Catalogne : le parti de Mariano Rajoy perd du terrain


Conforté par le résultat des élections régionales anticipées du 21 décembre, l’ex-président de Catalogne, Carles Puigdemont, actuellement en exil à Bruxelles, a proposé au Premier ministre espagnol Mariano Rajoy de le rencontrer hors d’Espagne. Demande refusée par Mariano Rajoy, qui assure qu’il s’opposera à toute initiative contraire à la Constitution espagnole.

Le président du gouvernement estime que pour l’heure, il doit discuter en priorité avec l’unioniste Inès Arrimadas, du parti Ciudadanos arrivé en tête de l’élection. Une période de dialogue s’ouvre en Catalogne, considère en revanche M. Rajoy, selon qui la responsabilité de tous les partis politiques doit être de travailler à réduire les fractures au sein de la société catalane.

Les dirigeants du Parti populaire ont fort à faire, pour analyser ce qui est à la fois un désastre électoral et un nouveau défi pour le gouvernement. Avec trois sièges seulement contre 11 dans la précédente législature, le parti de Mariano Rajoy a subi un véritable camouflet. Xavier García Albiol, le leader régional du PP, ne pourra même pas constituer un groupe parlementaire à la Generalitat.

Au vu des résultats, la crise est loin d’être résolue, analyse notre envoyée spéciale à Madrid, Juliette Gheerbrant. Le bloc indépendantiste se maintient même s’il est minoritaire en voix. C’est un revers politique pour Mariano Rajoy mais il montre bien la réalité de la fracture de la société catalane et le gouvernement d’une façon ou d’une autre va devoir y faire face.

Jeudi 21 décembre, en conférence de presse, un responsable du parti a longuement insisté sur le nécessaire respect de la loi par le prochain gouvernement quel qu’il soit, mais les deux grands partis indépendantistes vont avoir besoin de la CUP, cette petite formation qui continue de prôner une sécession unilatérale, s’ils veulent gouverner.

Au niveau national cette fois, la vague orange de Ciudadanos risque d’affecter le leadership du Parti populaire à droite de l’échiquier politique. Enfin, dans les rues de Madrid ce vendredi, la plupart des gens se désolent du résultat de ces élections et font part de leurs inquiétudes pour les mois à venir.

Rfi


Élaboration de projets structurants : Amadou Ba, l’avocat de l’Afrique en Chine

Son Excellence Monsieur Amadou BA, Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de...


Amadou BA, Ministre des Affaires étrangères : « Le Chef de l’Etat s’est montré plus que jamais, inscrit dans une communauté de destin »

Le Chef de l’Etat s’est montré plus que jamais, inscrit dans une communauté de destin, encore plus...


Le détour africain du Qatar : politiquement chrétien et économiquement anglophone.

L’aspect confessionnel de la géopolitique Arabo-Africaine mérite d’être décrypté dans la crise du...


Tambacounda : Mariama Ba dite Christina honorée par des associations de femmes.

Après avoir passé deux bénéfiques années à accompagner le développement des femmes des quartiers...


NOUVEAU GOUVERNEMENT : UNE ÉQUIPE DE 32 MINISTRES ET 3 SECRÉTAIRES D’ETAT MISE EN PLACE

Le nouveau gouvernement dont la liste a été lue dimanche soir par le nouveau secrétaire général du...


Independance : Tamba déjà en fête

A quelques heures du traditionnel défilé du 4 Avril, les populations de Tamba sont déjà en fête....


Prestation de serment de Macky Sall : Des invités de marque à Dakar.

Au moins 15 chefs d’Etat et de gouvernement sont arrivés à Dakar entre dimanche et lundi, pour...


Gracié du 4 Avril : Khalifa Sall libéré ?

Khalifa Sall et Mbaye Touré seront libérés le lendemain de la fête de l’Indépendance, « sauf...


Tambacounda : le torchon brûle entre les populations de Missira et leur maire.

Les jeunes de Missira en colère contre leur maire. La jeunesse de Missira et celle des...


Changement climatique : La température des océans inquiète.

La chaleur au fond des océans a atteint de nouveaux pics. Les chiffres sont alarmants au point...