Dr Seydou Kanté :"D’une diplomatie actrice de géopolitique interne et externe, on est passé à un choix géostratégique avec la nomination de Me Sidiki Kaba au ministère des affaires étrangères."


Lors du tout récent remaniement consécutif aux Législatives du 30 juillet dernier, le Président sénégalais Macky Sall a décidé de changer de ministre des Affaires étrangères. Mankeur Ndiaye, qui était à ce poste depuis octobre 2012, a été remplacé par Me Sidiki Kaba, précédemment ministre de la Justice. Quelle lecture en faites-vous ?

La diplomatie est la mise en œuvre de la politique étrangère définie par le Président de la République qui, dans ses prérogatives constitutionnelles, en fixe les orientations, les axes et les choix. La diplomatie est un domaine réservé au chef de l’État. Le ministre des Affaires étrangères quant à lui applique la vision du Président.

On a trop souvent entendu dire ces dernières années, même sous le magistère d’Abdoulaye Wade, que la diplomatie sénégalaise était en perte de vitesse. Êtes-vous du même avis ?

Malgré les deux crises géopolitiques, internes (rébellion en Casamance) et externes (crise avec la Mauritanie), qu’il a traversées depuis son indépendance, le Sénégal a su surmonter les épreuves en faveur d’une cohésion sociale à l’intérieur et d’une paix durable avec ses pays voisins, ce qui est un des éléments qui lui vaut une forte présence dans la géopolitique régionale et mondiale.

« D’une diplomatie actrice de géopolitique interne et externe, on est passé à un choix géostratégique avec la nomination de Me Sidiki Kaba au ministère des affaires étrangères »

L’aura internationale du Sénégal se mesure par son ouverture internationale, à travers des réussites comme des tentatives sans suite, et par le rôle de sa diaspora. Ainsi, du Président Senghor au Président Macky Sall en passant par les Président Diouf et Wade, chacun a contribué à faire de la diplomatie sénégalaise l’une des grandes richesses du pays et conféré au Sénégal, malgré sa taille géographique, démographique et son poids économique, une grande visibilité internationale.

La politique diplomatique du Sénégal a évolué au fil des années. D’une diplomatie actrice de géopolitique interne et externe, on est passé à un choix géostratégique avec la nomination de Me Sidiki Kaba au ministère des affaires étrangères.

Mais pourquoi, d’après vous, Macky Sall a porté son choix sur la personne de Sidiki Kaba pour incarner cette orientation plutôt sur sur une personnalité issue du sérail diplomatique ?

Depuis 2012, le Président Macky Sall imprime sa marque, avec sobriété et efficacité dans la politique étrangère du Sénégal, tout en accordant une place de choix à une diplomatie économique pour le développement du pays.

Sa stratégie diplomatique définie dans son projet de société est « articulée autour de la paix, du bon voisinage, de la défense et la promotion de la diaspora, de l’économie, de la souveraineté nationale, de la coopération et de l’intégration ouverte sur le monde ». Le Président Macky Sall fait clairement de la diplomatie sénégalaise un acteur de la géopolitique interne et externe du pays. Par conséquent, le choix des ministres des affaires étrangères est primordial. Me Aliou Badara Cissé et Mankeur Ndiaye, les précédents ministres à ce poste ont chacun joué un rôle prépondérant dans la poursuite du rayonnement de la politique étrangère telle définie par le chef de l’Etat. La nomination de Me Sidiki Kaba, ex Garde des Sceaux, répond à la volonté du chef de l’État Macky Sall de donner une nouvelle impulsion à la diplomatie sénégalaise.
Sa nomination au Ministère des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur répond à trois points selon moi : La personnalité de Me Sidiki Kaba : humanité, ouverture d’esprit et fidélité avec le Président de la république. L’homme cumule plus d’une trentaine d’années expérience comme avocat. Il est l’actuel Président des Etats-Parties de la Cour Pénale Internationale (CPI). Avant même d’être nommé Ministre de la justice, il s’était forgé une réputation internationale en tant que défenseur des droits de l’homme et le premier africain qui a dirigé la FIDH en 2001.

Il s’est distingué dans la lutte contre l’impunité, la peine de mort… Il a apporté une assistance juridique et judiciaire à des journalistes, opposants, syndicalistes, etc. Il a assisté l’actuel Président ivoirien Alassane Ouattara, observateur de la Cour internationale de justice (CIJ) et l’Onu dans plusieurs élections et facilitateur dans les conflits. Son parcours et différentes expériences professionnelles lui ont conférés un important réseau en Afrique, en Europe, en Amérique et dans le reste du monde qui lui faciliteront, sans doute, sa mission pour la mise en œuvre de la politique étrangère du Président de la république. A cela s’ajoutent son génie politique de médiateur, de communicant et son expérience d’avocat. Ces qualités et compétences sont importantes en matière de diplomatie internationale.

"Le choix de Me Kaba devient ainsi pertinent dans la diplomatie de proximité avec les voisins du Sénégal tant chère au Président Macky Sall"

A votre avis, quelle sera la méthode Kaba à la tête de la diplomatie sénégalaise et qu’est ce qui fait sa particularité du point de vue géostratégique ?

Le Ministre des affaires étrangères, Me Sidiki Kaba, sera à l’écoute des Sénégalais de l’extérieur qui représentent un pilier de notre économie. Il continuera et accentuera la dynamique de leur rapprochement avec leur administration. En sa qualité de juriste et avocat, la protection juridique des Sénégalais de diaspora sera son combat.

Sur le plan de la géopolitique interne et externe du Sénégal, sa nomination aux affaires étrangères me paraît encore plus pertinente. Me Sidiki Kaba est originaire du Sénégal des périphéries, une des régions éloignées des centres de décisions du pays, Tambacounda. Cependant, Tambacounda constitue une région géostratégique au Sénégal et dans la sous-région. C’est une région carrefour et l’une des plus grandes zone d’émigration du pays. En outre, c’est la seule région du Sénégal mitoyenne avec quatre pays : la Gambie, la Mauritanie, la Guinée et le Mali. Les habitants y sont très souvent polyglottes : Wolofs, Mandinka, Bambara, Diakhanka, Peuls, Soninké… Ces langues aussi couramment parlées en Gambie, au Mali, en Guinée et en Mauritanie. Le choix de Me Kaba devient ainsi pertinent dans la diplomatie de proximité avec les voisins du Sénégal tant chère au Président Macky Sall.

Afrique Connection


Souleymane Ndéné Ndiaye : " Je ai demandé au Président Macky Sall de gracier Karim Wade".

L’ancien Premier ministre du président Abdoulaye s’est prononcé de son implication dans le Karim...


DONNE POUR MALADE : Le ministre Sidiki Kaba répond par la signature d’une convention à Paris

Me Sidiki Kaba apporte un démenti cinglant aux folles rumeurs sur son état de santé. Ce matin, le...


Le Ministre Sidiki Kaba se porte comme un charme

Le Ministre Me Sidiki Kaba se porte très Bien. D’après nos sources le Ministre des Affaires...


COMMUNIQUE DE PRESSE : Naissance du Parti RPD/DEFKO présidé par le Professeur Doudou Sidibé

COMMUNIQUE DE PRESSE : Naissance du Parti RPD/DEFKO (Rassemblement Populaire pour le...


Pr Bathily : « Ce n’est pas après avoir distribué les blocs (de pétrole) qu’on va discuter »

En appelant à des concertations sur le gaz et le pétrole après avoir octroyé les blocs de pétrole,...