Internet, un outil de Mobilisation autour des questions liées à la démocratie et à l’engagement citoyen.


La révolution portée par les technologies de l’information et de la communication (TIC) a non seulement « supprimé » les frontières entre les Etats, mais elle rapproche aussi les gouvernants et les gouvernés, dans de nombreux pays. La forte vulgarisation de l’Internet et le développement des réseaux sociaux profitent à des millions ou des milliards d’individus dans le monde, dont des acteurs de la société civile, qui avaient jadis un faible accès aux médias classiques.
Cette nouvelle tendance a considérablement réduit les distances et fait du monde le véritable « village planétaire » théorisé par le philosophe et sociologue canadien Marshall McLuhan.
Le Sénégal a connu, à la suite de son indépendance en 1960, un paysage médiatique constitué d’une radio, d’une télévision et d’un quotidien d’Etat. Des journaux dits clandestins, car interdits de parution par l’Etat, ont vu le jour dans les années 60 et 70, au Sénégal, qui a libéralisé la presse écrite à partir de la décennie suivante, les années 80. Les radios privées verront ensuite le jour dans les années 90. L’audiovisuel a étendu ses tentacules au début de la décennie 2000-2010, avec la naissance des premières chaînes de télévision contrôlées financièrement par le capital privé. La fin de la décennie 2000-2010 a coïncidé avec une forte vulgarisation des réseaux sociaux au Sénégal.
Selon M. Al Ousseynou Cissokho, le coordonnateur du Forum de Bakel, une organisation de …, la démocratisation d’Internet, engendrée par les TIC, a donné lieu à un égalitarisme des usagers des réseaux sociaux, dans la mesure où « toute le monde est presque au même niveau d’information ». Cette révolution dite numérique octroie le droit de parole à tout le monde. Presque tous les citoyens ou usagers des réseaux sociaux ont la possibilité de s’exprimer et de donner leurs avis sur les sujets de leur choix, y compris la gestion des affaires publiques et les sujets d’ordre politique. Cette possibilité a donné lieu, selon M. Cissokho, à un « éveil des consciences ». « Avec Internet, on atteint sa cible en un temps record. Internet est incontournable pour la mobilisation citoyenne, la promotion de la démocratie et l’engagement citoyen », constate le leader du Forum civil section Bakel.
« Ce qui donne de l’importance à l’utilisation d’Internet, c’est l’instantanéité : tout ce qui se passe à Dakar (la capitale du Sénégal, située à quelque 700 km de Bakel) ou ailleurs est su au même moment, partout au Sénégal », fait remarquer Al Ousseynou Cissokho.
Mamadou Sow, le coordonnateur de la section Amnesty International de Tambacounda, une région située dans l’est du Sénégal, estime que « les TIC sont devenues un moyen de communication incontournable pour toute action de mobilisation et de militantisme ». « C’est pourquoi nous nous sommes dotés, à Amnesty International, d’un site web, d’un groupe WhatsApp, d’une page Facebook, etc. Tous ces outils numériques nous permettent de mobiliser nos militants et de rester en contact avec eux, où qu’ils puissent être au Sénégal et dans le monde », souligne M. Sow.
Selon lui, l’usage d’Internet pour la promotion de la démocratie et de la mobilisation citoyenne est d’autant plus efficace qu’il n’est pas coûteux. « On peut communiquer sans dépenser beaucoup d’argent, ni mobiliser beaucoup de moyens logistiques », dit-il. Avec un téléphone portable et un pass Internet, on peut entretenir une discussion avec un interlocuteur se trouvant à l’autre bout du monde, fait remarquer Mamadou Sow, ajoutant que les militants d’Amnesty International peuvent, à l’aide de ces outils, accomplir leur mission de défense des droits de l’homme et de sentinelle de la démocratie. Ils peuvent, au moyen du téléphone et d’un pass Internet, dénoncer par exemple un acte commis en violation des droits de l’homme quel que soit l’endroit du globe où cette violation a été commise, explique le militant des droits humains.
Mamadou Lamine TOURE



Mamadou K. un homosexuel de Tambacounda aurait trouvé refuge en France

Mamadou K. homosexuel né 1983 connu et reconnu à Tambacounda et aurait trouvé refuge en France. il...


"Libération du maître coranique et Cie" : Le procureur de Louga dément Sud Quotidien

Le journal Sud Quotidien a soutenu, dans sa parution du jour, que le maître coranique Cheikhouna...


Affaire des talibés enchaînés : Le maître coranique et Cie libérés

Coup de théâtre dans l’affaire des enfants talibés enchaînés. Alors que le procureur a requis une...


L’APPORT DE LA REVOLUTION DE L’INTERNET DANS LA PRATIQUE DU JOURNALISME AU SENAGAL

La naissance et le développement de l’internet a révolutionné le travail des journalistes dans les...


Internet, un outil de Mobilisation autour des questions liées à la démocratie et à l’engagement citoyen.

La révolution portée par les technologies de l’information et de la communication (TIC) a non...


Passage de témoin à la préfecture de Tambacounda : “Papa” Demba s’en va pour laisser la place à “Mame” Less

Le gouverneur de la région, Mamadou Omar Balde, en vertu des pouvoirs qui lui sont confiés, vient...


« JE TOMBE DES NUES… » LES DÉTAILS DE L’AUDITION DE LAMINE DIACK PAR LE JUGE FRANÇAIS VAN RUYMBEKE

Dans sa livraison de ce mardi, 09 octobre 2019, le quotidien français L’Equipe, revient sur...


Nomination à l’Anpej : l’ancien Consul Tamsir Faye réhabilité

L’ancien Consul du Sénégal à Marseille, Tamsir Faye, qui avait été limogé suite à une altercation...


Élaboration de projets structurants : Amadou Ba, l’avocat de l’Afrique en Chine

Son Excellence Monsieur Amadou BA, Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de...