"L’Etat du Sénégal a été désavoué sur le fait qu’il n’ait pas reconnu à Khalifa Sall, son immunité parlementaire" (Me Adama Guèye)


" C’est un camouflet pour le gouvernement notamment pour le président de la République parce que cette affaire est un montage à finalité politique. Ce qui est fondamental et ce qu’il faut mettre en exergue, c’est que l’Etat du Sénégal a été désavoué sur le fait qu’il n’ait pas reconnu à Khalifa Sall son immunité parlementaire. Donc, il y a une violation flagrante de la loi qui a été sanctionnée par la cour de justice de la Cedeao. Et je pense que l’État devrait reconnaître humblement sa faute, en essayant de corriger ça.

Ce qui s’est passé avec Khalifa Sall montre que ce procès a été fait de manière expéditive. Moi, je me réjouis de cette décision et j’invite le gouvernement à se réajuster plutôt qu’à botter en touche, en disant que cela ne remet pas en cause le jugement.

Ce n’est pas la question, car la question centrale c’est que l’État du Sénégal a été sanctionné. Il ne faut pas botter en touche en parlant des incidences de cette décision sur le procès qui est en cours. Alors, la question centrale, c’est le désaveu cinglant qui été infligé au gouvernement du Sénégal et au Président Macky Sall. "

Invité à faire une appréciation sur l’état actuel de notre démocratie, le célèbre avocat d’affaires a critiqué "sévèrement" les dérives du régime en place. " La démocratie n’est qu’un prétexte pour le Président Macky Sall.

Il avait parlé de la patrie avant le parti, aujourd’hui le parti vient avant la patrie, et c’est la manifestation la plus évidente du fait que le jeu démocratique ne fonctionne pas correctement. Tout est réduit à une question d’appartenance partisane. L’assemblée nationale est au service exclusif du président de la République.

On prend la justice qui doit équilibrer les pouvoirs, ce sont les magistrats eux-mêmes qui ont des craintes par rapport à leur indépendance", a-t-il martelé. Avant de préconiser le passage à une nouvelle République dans son programme de candidat à la présidentielle de 2019.

Au terme de sa tournée, le président du mouvement " Sénégal Bou Bess" a effectué une visite à la Chambre de Commerce de Kaolack où il a fait un plaidoyer en faveur du secteur privé. " Le Sénégal a besoin d’un secteur privé national pour son développement économique", a-t-il fait savoir.


Le Ministre Sidiki Kaba se porte comme un charme

Le Ministre Me Sidiki Kaba se porte très Bien. D’après nos sources le Ministre des Affaires...


COMMUNIQUE DE PRESSE : Naissance du Parti RPD/DEFKO présidé par le Professeur Doudou Sidibé

COMMUNIQUE DE PRESSE : Naissance du Parti RPD/DEFKO (Rassemblement Populaire pour le...


Pr Bathily : « Ce n’est pas après avoir distribué les blocs (de pétrole) qu’on va discuter »

En appelant à des concertations sur le gaz et le pétrole après avoir octroyé les blocs de pétrole,...


Aucune procédure enclenchée par la CENTIF contre Monsieur Cheikh Hadjibou Soumaré (CENTIF)

Dans son édition n° 4453 du 31 juillet 2018, le journal « L’OBSERVATEUR » a titré, à la Une : « La...


Mbour : 3,2 tonnes de drogue saisies, trois personnes dont une femme arrêtées

Il s’agit d’une des plus grosses prises faites dans la répression du trafic illicite de...


Guédiawaye : 11 personnes mortes par noyade

Week-end macabre à Guédiawaye dans la banlieue de Dakar. Onze personnes y sont mortes par noyade...


Présidentielle 2019 : BBY salue « l’engagement de Tanor Dieng et la finesse de sa lecture politique »

La coalition BBY, se réjouit de cette déclaration du bureau politique et salue cette grande et...



Affaire Khalifa Sall : Délibéré le 30 août prochain

Le procès en appel de l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar est mis en délibéré au...


Ablaye Ba, membre actif de la DSE APR France s’active au Sénégal pour la réélection du Président Macky SALL

Ablaye Ba membre actif de la diaspora sénégalaise en France et de la DSE se livre sur ses...