Les détails sur l’attaque terroriste de dimanche soir contre un restaurant de Ouagadougou


Tous les horaires sont donnés en temps universel

13h45 – Le Premier Ministre Paul Kaba Thieba est resté mobilisé toute la nuit. A 03h TU, alors que les deux assaillants avaient été tués par les forces spéciales, il s’est rendu à proximité du café-restaurant Aziz Istanbul pour évaluer la situation et encourager les forces de l’ordre. Il est reparti du site de l’attaque aux alentours de 05h TU.

13h00 – Le Président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré réunit un conseil de sécurité au palais présidentiel de Kosyam. Le ministre des Affaires étrangères devrait communiquer la liste des victimes à l’issue de cette réunion.

12h30 – Cette attaque est le signe que l’appareil sécuritaire, profondément désorganisé à la suite du coup d’État raté de 2015, n’a pas fini de se réformer, explique Cynthia Ohayon, analyste au sein de l’International Crisis Group (ICG). Dans ce contexte, il est devenu plus facile pour les terroristes de s’attaquer à des lieux fréquentés le soir, comme l’Aziz Istanbul, symbole d’un modèle de vie rejeté par les islamistes. Retrouvez ici l’interview qu’elle nous a accordée.

12h12 – Pour le porte-parole du gouvernement burkinabè, le caractère terroriste de l’attaque ne fait « aucun doute », bien que celle-ci n’ait pas été revendiquée pour le moment. Retrouvez son interview juste ici.

10h45 – D’après les premières informations, les assaillants sont arrivés à moto aux environ de 21h et ont sorti leurs armes de leurs sacs. Ils ont immédiatement ouvert le feu sur les clients du café-restaurant Aziz Istanbul assis en terrasse. D’après plusieurs sources, l’un d’entre eux, un enfant âgé d’une dizaine d’années, fêtait son anniversaire et a été blessé dans l’attaque.

D’après plusieurs sources sécuritaires, il n’y avait que deux assaillants. Ils ont été abattus lors de l’intervention des forces spéciales de la gendarmerie nationale burkinabè. La réaction des forces de l’ordre a été rapide, les premiers éléments sont arrivées sur place 15 à 20 minutes après le début de l’attaque. Les forces spéciales burkinabè ont mené l’assaut seules et n’ont eu besoin d’aucun appui extérieur. Lors de l’attentat qui avait frappé le Cappuccino en janvier 2016, elles avaient été aidées par des éléments d’élite français.

10h15 – Après l’attaque de la nuit dernière, les messages de solidarité affluent. Macky Sall, le président sénégalais, a exprimé son « soutien » au Burkina Faso. « Contre le terrorisme, soutien total au peuple burkinabè et à mon frère le Président @rochkaborepf« , a-t-il tweeté. « Solidarité avec le peuple et les autorités du Burkina Faso. Ensemble, la France reste engagée contre le terrorisme », a de son côté écrit sur le réseau social Emmanuel Macron, le président français. Dans un communiqué, il a annoncé qu’il s’entretiendrait au téléphone avec son homologue burkinabè dans la journée. Au moins un français a été tué dans cette attaque.

9h50 – Le président Roch Marc Christian Kaboré a condamné « l’attentat ignoble » contre le café-restaurant Istanbul à Ouagadougou et affirmé que son pays résistera au « terrorisme », dans un message sur Twitter. « La lutte contre le terrorisme est un combat de longue haleine. […] Le Burkina Faso se relèvera de cette épreuve car son vaillant peuple opposera une résistance sans concession au terrorisme », a-t-il déclaré.

9h30 – Les forces de sécurité ont lancé un assaut vers 4 heures du matin contre les terroristes retranchés dans le bâtiment, a annoncé tôt ce matin le ministre burkinabè de la Communication Remis Dandjinou. Des opérations « de quadrillage, de vérification des maisons avoisinantes » se poursuivaient a,-t-il précisé, en avançant un bilan de « 18 décès » et la « neutralisation de deux terroristes ».

9h – Rendue rapidement sur les lieux, la police a évacué des civils avant l’arrivée de l’armée et de la gendarmerie, et les tirs, nourris au départ, sont ensuite devenus sporadiques, a rapporté un journaliste de l’AFP. Les assaillants se sont ensuite retranchés dans les étages de l’immeuble avec des otages.

8h – Le café-restaurant Aziz-Istanbul, situé sur l’avenue huppée et centrale Kwame Nkrumah, a été pris pour cible dimanche soir, vers 21h, par trois hommes armés. Selon un serveur du café-restaurant, « trois hommes sont arrivés à bord d’un véhicule 4×4, sont descendus du véhicule et ont ouvert le feu sur les clients assis sur la terrasse » de ce café fréquenté par une clientèle expatriée.

Jeune Afrique


Drame à Pikine : un gendarme nommé Maguette Mbaye s’est tiré une balle dans la tête

Nous tenons cette information de la radio Sud Fm. Un gendarme nommé Maguette Mbaye s’est tiré une...


Sidy Lamine Niass tire Idrissa Seck

Le Président directeur général du groupe Walf n’a pas digéré les propos d’Idrissa Seck concernant le...


RETARD DE PAIEMENT DES BOURSES DES ETUDIANTS Les documents qui accablent Ecobank

La mort de l’étudiant Mouhamadou Falou Sène tué par balle, mardi dernier, lors d’affrontements...




Dr Seydou Kanté à l’UNESCO

En l’espace de quelques mois, le Dr Seydou Kanté vient d’être à nouveau promu par le Président Macky...


ATTAQUE DU VILLAGE DE NIAMBALANG (Casamance) : Bilan un mort

Attaque meurtrière en casamance. Des hommes armés ont pris d’assaut dans la nuit du mercredi à...


Barthélémy Dias condamné à six mois de prison ferme

Barthélémy Dias a été condamné ce mardi à six mois de prison ferme. Cette peine est assortie d’une...


Le ministre de la Jeunesse veut collecter un million de signatures pour Macky Sall

Le ministre sénégalais de la Jeunesse, de la Construction citoyenne et de la Promotion du...


Meurtre d’un Français à Yoff : 4 personnes arrêtées

L’opération menée par la Brigade de recherches après la mort d’un ressortissant français le 30 mars...