Proces en Thailand : l’ex-Première ministre Yingluck Shinawatra a quitté le pays


Rebondissements en cascades à Bangkok : dès les premières heures de la matinée, des milliers de partisans de l’ex-Première ministre thaïlandaise avaient commencé à s’attrouper devant la Cour suprême alors que celle-ci devait émettre son verdict dans le procès de Yingluck Shinawatra. Après quelques heures d’attente, une première surprise intervient : son avocat explique que sa cliente a un problème médical, un problème d’oreille interne, et qu’elle ne peut pas assister à la lecture du verdict.

Pas convaincue, la Cour émet alors un mandat d’arrêt estimant que Yingluck risque de fuir le pays et saisit la garantie financière de 25 000 euros qu’elle avait déposée. Le verdict est lui reporté au 27 septembre. Deuxième surprise, quelques heures plus tard : on apprend que l’ex-Première ministre thaïlandaise a déjà quitté le pays, pour échapper à son procès. C’est ce qu’a annoncé à l’AFP un haut-responsable de son parti. « Elle n’est plus ici... Elle est partie dès mercredi », a déclaré anonymement ce cadre du Puea Thai.

Plus tôt dans la journée, le chef de la junte militaire en Thaïlande, le général Prayut Chan-O-Cha, avait déclaré aux journaliste qu’il avait « ordonné le renforcement des contrôles de sécurité », aux frontières mais aussi sur l’ensemble du territoire.

Tensions avec la junte

Ces derniers jours, les tensions s’étaient fortement accrues. La junte craignait un rassemblement massif des partisans de Yingluck à l’occasion du verdict. Ce nouveau développement pourrait encore aviver ces tensions. Les partisans de l’ex-Première ministre perçoivent l’attitude de la junte comme une persécution politique de Yingluck.

Celle-ci est accusée d’avoir engagé un programme de subvention à la culture du riz lorsqu’elle dirigeait au gouvernement entre 2011 et le coup d’Etat de 2014. Un programme qui avait abouti à des pertes financières massives pour l’Etat, mais qui avait aussi bénéficié à des millions de paysans.

Soutien populaire

En réalité, une fuite de Yingluck Shinawatra arrangerait bien la junte, l’ancienne Première ministre est toujours très soutenue dans le pays, particulièrement dans les milieux populaires. D’ailleurs les militaires s’accommoderaient bien d’un jugement mesuré dans le procès pour négligence qui la vise, afin de ne pas en faire une martyre.

Pour les « chemises rouges », les soutiens de Yingluck Shinawatr, son départ serait au contraire une catastrophe : son frère Thaksin, lui aussi chassé du pouvoir en 2006 par un coup d’Etat militaire et condamné à deux ans de prison pour corruption, a choisi l’exil - il vivrait aujourd’hui entre Dubaï, Hong Kong, Londres et Singapour. Et force est de constater que son poids politique est de plus en plus faible.


Assemblée générale de l’ONU : Le Ministre Sidiki Kaba déroule à merveille son programme, entre participations à des panels et réunions de haut niveau…

Au deuxième jour de sa participation à la 73ème session de l’Assemblée Générale des Nations-Unies,...



Décès de Bruno Diatta : Témoignage de Me Sidiki Kaba, Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur depuis New York.

Je prends ma plume depuis New York où je vais livrer à l’Assemblée Générale des Nations Unies le...


Écrire sur la nouvelle approche diplomatique du SÉNÉGAL... Analyser l’action du ministre Kaba...

Dans le nouveau style de la diplomatie... Je m’y emploie car depuis peu le SENEGAL-porteur...


Nécrologie : Deo Cisse a perdu sa mère

Maman, Nah Aissatou Diarra Cisse, mère de Madame Deo Cisse, responsable politique de l’Apr à...


PRESIDENTIELLE 2019 : Macky Sall nomme le ministre Sidiki Kaba délégué régional de Tambacounda

En marge de la campagne pour le parrainage en vue de l’élection présidentielle de 2019, le...



Le Comité Directeur du PDS annonce : « Notre parti ne boycottera pas l’élection, il en empêchera la tenue »

Le comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’est réuni le lundi 27 aout 2018 à la...


Parrainage : L’opposition va assiéger le ministre de l’Intérieur le…

Les leaders de l’opposition sont en ordre de bataille contre le régime en place. En conférence de...


Afrobasket U18 - « Gagner contre la Tunisie pour… »

Déjà qualifiés en quarts de finale de l’Afrobasket des moins de 18 ans (24 août-2 septembre 2018),...