Qui a voulu détruire la fondation de madame Viviane Wade La vérité sur l’affaire


Madame Viviane WADE, épouse de Maître Abdoulaye WADE, Président de la République de 2000 à 2012, a récemment fait l’objet d’une campagne de presse malveillante au Sénégal, relayée sur internet, consistant à donner une connotation pénale à une affaire purement civile entre la FONDATION AGIR POUR l’EDUCATION et la SANTE (FAES) dont elle est la Présidente, et une fondation suisse dénommée ANTENNA TECHNOLOGIES.

Le but :

Exercer sur Mme Wade des pressions psychologiques par le chantage pour l’amener à rembourser, sans préavis ni délai, une dette consentie à la Fondation depuis un an par l’intermédiaire de son Administrateur général M. Sébastien Couasnet, alors que, simple Présidente, elle n’exerce dans cette organisation aucune activité de gestion et n’a aucun rapport avec les manipulations de fonds, la Fondation étant administrée par l’Administrateur général,
l’affaiblir pour s’accaparer des activités de sa Fondation apparues très rentables,
porter atteinte à sa notoriété et à l’excellente réputation de sa Fondation sur le plan national et international.

Mme WADE n’a donc jamais eu à détenir des fonds ou à tirer des chèques appartenant à la Fondation.

Compte tenu de la désinformation du public et des partenaires de la Fondation, une conférence de presse animée par le Collectif des Avocats de FAES, devait se tenir à DAKAR le 1er juin 2012 mais le Conseil de l’Ordre des Avocats du Sénégal ne l’a pas autorisée, au motif que les Avocats ne peuvent s’exprimer sur des procès en cours.

Ce litige étant aujourd’hui réglé comme l’a confirmé l’Avocat d’ANTENNA TECHNOLOGIES, notamment dans le Journal L’AS le 2 juin 2012, Madame WADE et FAES entendent faire toute la lumière sur cette affaire.

Il est notoire que Madame Viviane WADE a créé en 2000 une association dénommée ASSOCIATION EDUCATION SANTE (AES) puis en 2007, la FONDATION AGIR POUR l’EDUCATION et la SANTE (FAES) pour soutenir et appuyer l’action de la première, avec pour objectif principal d’assurer aux populations les plus défavorisées, tant au Sénégal que dans d’autres pays voisins, un développement durable en investissant les secteurs de la santé, de l’éducation, de la prévention et en améliorant progressivement leurs revenus. A ce sujet l’Hôpital moderne de Ninefesha, à 700 km de Dakar, en plein milieu rural suffit à illustrer la dimension exceptionnelle des activités de l’Association de Mme Wade.

FAES a également une activité industrielle de fabrication de biopesticides et biofertilisants qu’elle a développée pour permettre au monde rural de bénéficier de produits biologiques, plus avantageux à tous les niveaux que les produits chimiques (coût, santé, impact environnemental, etc.) (Annexe 1 : Présentation de la Fondation)

Selon les déclarations écrites de Monsieur Sébastien COUASNET, ce dernier a été détaché par la France en 2004, comme « Conseiller technique » auprès de l’ASSOCIATION EDUCATION- SANTE, puis, a occupé à partir de 2007 les fonctions d’Administrateur Général de la FONDATION AGIR POUR l’EDUCATION et la SANTE (FAES), chargé en vertu de l’article 13 des statuts, « de la gestion du patrimoine et des activités de la Fondation. »

Antenna Technologies est une fondation suisse dont l’objectif se rapproche de celui de FAES, savoir réduire l’extrême pauvreté, les problèmes de santé publique dans les pays en développement, la recherche et la diffusion de technologies adaptées aux besoins essentiels des populations les plus démunies.

Le Président d’ANTENNA TECHNOLOGIES, M. Denis VON DER WEID avait contacté Monsieur COUASNET en vue de mettre en place un accord de partenariat avec FAES, souhaitant en particulier financer à travers des filiales sénégalaises qu’elle devait créer, des opérations de financements pour le monde rural.

Après un an de discussion avec Monsieur COUASNET, ce dernier se rendit en septembre 2010 à Genève, sans avertir Madame WADE et obtint la mise à disposition d’une somme de 1 273 655 euros au profit de la Fondation à titre de prêt.

Il est à noter que 2 versements avaient été effectués, à l’insu de Mme WADE qui n’a été informée de ce projet de partenariat qu’a posteriori : un premier d’un montant de 166 851 € (109 287 904 FCFA) le 16 OCTOBRE 2010, un second de 1 106 804 € (724 518 216 FCFA) le 3 NOVEMBRE 2010.

Ce n’est que le 1er décembre 2010 que M. Denis VON DER WEID est venu à Dakar et, en présence de M. COUASNET a soumis à la signature de Madame WADE, le protocole de partenariat que celle-ci a signé parce que l’objet indiqué était intéressant pour les populations rurales, au regard des objectifs de la Fondation.

Comme précédemment indiqué ANTENNA TECHNOLOGIES s’était engagée à créer, au Sénégal, pour accompagner l’action de FAES diverses sociétés :

Une société Holding 3A (article 1 du protocole)
une filiale de financement décentralisé appelée DUGU (article 2)
Un Fonds F3A pour mettre en place un fonds de garantie et un fonds d’assurance « calamités ». (article 4)
Il était enfin envisagé une société de micro-leasing (article 4)

FAES s’était engagée à transférer la somme mise à disposition, à partir du mois de mars 2011 au Fonds de garantie F3A sous forme de cotisation fournisseur. (Annexe 2 : Protocole d’accord entre FAES et Antenna Technologies)

Or, Antenna Technologies n’a jamais créé ces diverses structures sénégalaises, empêchant de fait la réalisation des objectifs que les deux fondations devaient poursuivre.

Concomitamment, FAES, ne parvenant pas à obtenir de la part de M. Sébastien COUASNET des documents fiables sur la gestion de FAES, avait porté plainte contre son Administrateur Général qui fut placé en détention provisoire.

A la suite d’une demande de remise en liberté à laquelle FAES ne s’est pas opposée, M. COUASNET a été remis en liberté le 6 juin 2011 mais contraint de rester à Dakar et à la disposition de la Justice.

Il fut néanmoins autorisé à sortir du pays, avec l’engagement de la France qu’il se présenterait à la moindre réquisition du Juge.

C’est dans ce contexte que fin janvier 2012 la Fondation ANTENNA TECHNOLOGIES, par son Conseil au Sénégal, a exigé, sous peine de plainte au Procureur de la République, le remboursement immédiat du prêt, réclamation assortie d’une vaste diffusion dans les médias au Sénégal.

Bien que les conditions fixées dans le protocole pour le reversement des sommes mises à disposition ne fussent pas réunies, et qu’aucune procédure ne fût engagée, mais pour mettre fin à un amalgame exploité à des fins pernicieuses, Mme Wade, qui a beaucoup souffert de cette situation, sous les fortes pressions exercées sur elle d’avoir à payer avant le 31 mai 2012, décida, sans aucune reconnaissance de responsabilité, de verser la somme de 1.250.000 euros à la Fondation Antenna Technologies. Celle-ci, à réception de la somme, établit une décharge portant solde de tous comptes.

Si l’on tient compte du fait qu’au cours de sa gestion M. Sébastien COUASNET avait préparé un projet de reprise des activités économiques de FAES et avait contacté diverses entreprises et entités pour constituer une holding dont il serait le gérant, Antenna Technologies apparaissant sur l’organigramme comme le grand bénéficiaire qui contrôlerait la majorité des actions, l’affaire ressemble étrangement à une vaste et savante opération de liquidation de la FAES qui ne serait plus qu’une cliente et de l’accaparement de ses activités. (Annexe 3 : Organigramme annexé au projet de Convention d’Actionnariat et de Partenariat)

Voici comment une personne respectable, dévouée aux populations de la région la plus pauvre du Sénégal s’est retrouvée victime d’une campagne de calomnie à grande échelle.

Fait à Dakar, le 10 juin 2012

Le Collectif des Avocats de Madame WADE et de la FAES

Maître François SARR

Maître Issa DIOP

Maître Mohamed Seydou DIAGNE

Avocats au Barreau du Sénégal

Maître Franck ZEITOUN

Avocat au Barreau de Versailles (France)
ANNEXE 1 :

PRESENTATION DE L’ASSOCIATION ET DE LA FONDATION DE MADAME WADE

(Source : AES et Fondation AES)

Un accord de siège a été obtenu le 11 octobre 2000 entre l’Association Education-Santé et le Gouvernement du Sénégal.

Dans cet accord de siège, AES représentée par sa Présidente Viviane WADE a déclaré que l’Association Education Santé avait pour but :

D’assurer le soutien médical, notamment en matière d’hygiène et de prévention, le soutien humanitaire et le soutien psychologique des populations en particulier celles victimes de la pauvreté ou de ses conséquences,
De contribuer à l’éducation des enfants (de tous les cycles, y compris le Préscolaire), à la formation professionnelle (spécialisation et recherche de débouchés, d’emploi), et enfin à la formation des adultes (alphabétisation, information - éducation –communication IEC),
De promouvoir des activités génératrices de revenus aux adultes, particulièrement aux femmes, en identifiant, avec elles, les secteurs de production à investir.
Ce fut l’objectif de Education – Santé depuis 2000 :

Ouverture de l’Hôpital de Ninefesha en novembre 2002
Ouverture de l’Ecole de Mbissao en mars 2003
Ont suivi l’ouverture de l’Ecole de Ninefesha et son pensionnat, celles de Kékéressy et Mitchou
Puis création de la Ferme école à Ninefesha pour procurer des revenus aux femmes de Ninefesha et des villages environnants. Ces femmes apprennent à faire du maraîchage biologique sur des surfaces importantes.
Formation des jeunes à l’élevage et à l’amélioration des cultures céréalières.

En 2003, culture du Bissap en grande surface avec les femmes de Nioro du Rip, culture biologique sous la surveillance d’ECOCERT pour obtenir le label bio
En Juillet 2006, création de la Banque céréalière pour protéger les paysans de l’exploitation des acheteurs de céréales.

Mme WADE avait besoin de plus de moyens financiers et désirait augmenter la production, par hectare, des céréales. Monsieur COUASNET suggéra la création d’une Fondation qui pourrait permettre d’élargir les actions de AES et de produire des produits pour la valorisation de l’agriculture tant sur la qualité des produits que sur leur quantité.

Mme WADE était très préoccupée d’aider le Président dans le développement durable qu’il projetait pour le Sénégal.

En 2004, à la suite des inondations de 2003, il y eut une invasion de criquets pèlerins. Elle songea au green muscle dont lui avait parlé Monsieur COUASNET. Green Muscle qui luttait aussi contre les sauteriaux, plaie des paysans qui voyaient leurs productions parfois réduites de 15 à 20%. Il fut question de créer une Fondation qui pourrait permettre d’aider l’Association Education santé d’où la création de la Fondation Agir pour l’Education et la Santé le 26 juin 2007.

Ci- joint les buts de la Fondation, qui figurent dans l’accord de siège signé en 2007 et qui sont concordants avec ceux de l’accord de siège de AES signé en 2000.

- D’apporter aux nécessiteux un soutien médical notamment en matière d’hygiène et de prévention,

- D’apporter un soutien psychologue aux populations en particulier celles victimes de la pauvreté ou de ses conséquences,

De renforcer les capacités des groupes cibles,
De fournir un cadre de réflexion et d’action aux personnes physiques ou morales souhaitant intervenir dans les domaines de l’éducation, de la santé et du développement rural,
D’apporter un appui technique logistique et financier dans les domaines de l’éducation, de la santé, du développement rurale et dans tous autres domaines connexes,
De susciter la participation des institutions spécialisées, nationales et internationales, gouvernementales et non gouvernementales, aux actions entreprises par la Fondation,
D’organiser des actions de sensibilisation,
De susciter et d’encourager toute recherche d’action dans les domaines de la Fondation,
De créer des activités génératrices de revenus,
De créer des filières de productions agricoles et de valorisation des produits agricoles,
De faciliter l’accès des producteurs au marché,
De promouvoir par toutes les actions possibles un développement durable du Sénégal,
De rassembler et faire partager une expertise technique et scientifique au service des populations,

A/ ACTIONS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION

1/ Des actions concrètes et diversifiées

à Lutte contre la malnutrition : La spiruline

Dès l’an 2000, AES a initié la production de la spiruline, une algue d’eau douce exceptionnellement riche en protéine, vitamines minéraux, acides aminés etc….d’où sa grande efficacité contre la malnutrition.

La distribution de la spiruline a été assurée par AES notamment dans des écoles de Dakar à 10 000 enfants, à Saint Dominique de Pikine à 1000 enfants de 6 mois, à Tahoua au Niger à 10 000 enfants de 6 mois en grande malnutrition, ainsi qu’à 1200 femmes enceintes de 5 mois jusqu’à 6 mois d’allaitement sous le contrôle d’un Professeur de Médecine Gynécologue.

Lutte contre le paludisme

Le paludisme est un problème de santé publique qui touche surtout les femmes et les enfants en Afrique où 85 % des cas sont enregistrés.

En collaboration avec un chercheur de l’Université Cheikh Anta Diop, AES a développé un traitement efficace contre ce fléau, à base d’une plante, le neem, à la portée de tous.

à Lutte contre la Drépanocytose et la Prévention du Cancer du sein.

La drépanocytose est une maladie orpheline, peu connue par les sénégalais.

C’est une anomalie héréditaire, caractérisée par la présence dans les hématies d’une hémoglobine anormale qui leur confère la forme d’une faucille. Le sang s’écoule avec difficulté des artères aux veines puis aux petits vaisseaux provoquant des douleurs intolérables.

Les mères d’enfants drépanocytaires subissent pour la plupart la stigmatisation de la famille paternelle et de l’entourage.

Mme WADE a décidé d’entreprendre une large campagne de communication : Partant de hauts responsables du Sénégal puis allant vers les lycéens et collégiens, aidée par l’UNESCO qui a offert à AES un film remarquable très émouvant et pédagogique intitulé : LA BONNE DECISION.

De grandes fondations d’Entreprises sénégalaises ont offert 1000 vaccins indispensables aux enfants en bas âge. Elle s’est appuyée sur l’Association Sénégalaise de Lutte contre la Drépanocytose dont le Président et la Secrétaire Générale, personnes remarquables ont fait 3879 tests de dépistage de mars à décembre 2011.

à Intervention pour faire installer à Dakar une bombe au cobalt dans la lutte contre le cancer

Mme WADE a aidé à la modernisation du Centre Marie Curie de l’Hôpital Le Dantec de Dakar et a permis l’intéressement à cet établissement d’équipes française et américaine pour la lutte contre le cancer de l’utérus.

à Lutte contre le VIH /SIDA

Membre depuis 2002 de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique (OPDAS, Madame WADE a démarré une campagne nationale avec le CNLS contre le VIH/SIDA dans plusieurs régions du Sénégal (Kaolack, Matam, Saint Louis, Richard-Tall, Tambacounda et Kolda). A Kolda, Mme WADE a envoyé une équipe de médecins sénégalais et français qui ont sillonnés cette région au taux très élevé de VIH / SIDA mais aussi pour évaluer tous les problèmes de santé dont souffrent les populations avec le véhicule médicalisé qui a été offert à AES par le Roi du Maroc, Sa Majesté Mohamed VI.

Ajoutons que Mme Wade a aidé des enfants sidéens orphelins de mères sidéennes décédées et s’est principalement occupée de l’un d’entre eux, inscrit dans une très bonne école et a suivi son éducation.

Elle a mené aussi une lutte contre la discrimination.

Lutte contre la Trypanosomiase (mouche Tsé-Tsé)

Lutte contre la mouche tsé-tsé dans le Kédougou pour permettre aux paysans de sortir de l’extrême pauvreté. En effet, qui dit présence de Tsé-tsé dit absence d’équidés. Les paysans travaillaient à la daba (pour préparer un hectare, il fallait 90 à 100 personnes).

2/ Création de l’hôpital de Ninefesha

Dès 2002, Madame WADE a ouvert un Hôpital très moderne à Ninefesha dans la région de Kédougou.

Contre vents et marées, elle l’installa en plein milieu rural, dans l’une des parties les plus pauvres et la plus enclavée du Sénégal, à près de 700 Km de Dakar, et non dans une grande ville.

« Un bijou en pleine brousse », pour citer l’un des médecins français qui depuis 10 ans vient chaque année apporter à l’Hôpital médicaments et matériels. Mme Wade ne voudrait pas oublier médecins et chirurgiens qui sont venus depuis 2003 pour opérer, soigner et faire des césariennes. Remercier aussi la Fondation pour une Maternité Sans Risque qui nous a accompagnée pendant 10 ans

L’Hôpital est fréquenté non seulement par des malades des autres régions du Sénégal mais aussi par des pays voisins tels que la Guinée et le Mali.

Depuis cinq ans AES a fait venir à Dakar et à Ninefesha des Fondations spécialisées soit dans l’opération de la cataracte, soit en opérations chirurgicales faciales dues à des infections très graves telles que le noma, soit en appareillage pour sourds. Une équipe de l’Inde est intervenue pour l’appareillage de jambes à Dakar et à Ziguinchor, (600 appareillages posés).

B/ ACTIONS DANS LES DOMAINES DE L’EDUCATION ET L’AGRICULTURE

1/ Domaine de l’éducation

Si Mme WADE est préoccupée par la santé et la prévention, elle l’est aussi par l’Education. C’est ainsi que 4 Ecoles Communautaires Rurales ont été créées en respectant la répartition géographique du Ministère de l’Education :

Une dans le Djender à Mbissao.

Trois dans le Kédougou (Ninefesha, Kékéressy et Mitchou à 60 m de la frontière de la Guinée Conakry) comprenant chacune une classe pré-élémentaire et des classes de l’élémentaire.

A Ninefesha en raison de l’éparpillement des villages, elle a ouvert un pensionnat.

Dans les écoles, les instituteurs sont logés.

Le programme expérimental des Ecoles Communautaires Elémentaires Rurales est basé sur des approches pédagogiques novatrices, développées en partenariat scientifique et technique avec le Ministère de l’Education.

Les objectifs principaux des Ecoles Communautaire Rurales :

Lutter contre l’illettrisme et l’analphabétisme en apprenant à apprendre dans sa langue maternelle dès le préscolaire ; Initier au français, oral puis écrit ;

Réduire l’exode rural en fixant les enfants à leur terroir par l’apprentissage de techniques agricoles biologiques ;

Apprendre à gérer l’environnement de manière écologique ;

Développer une approche communautaire participative des parents.

En 5 ans, AES a été à la base de la codification officielle de la langue Bédik. Elle a produit plus de 50 ouvrages de manuels pédagogiques en langue maternelle Bédik, Pulaar et Ouolof et en Français avec l’appui de partenaires tels que le PNUD et l’UNESCO.

En 2006, cette expérience a pu être partagée avec le Ministère de l’Alphabétisation en Langues Nationales et de la Francophonie à qui AES a offert 5000 manuels en langues Pulaar, Bédik et Ouolof.

AES a chargé une équipe pluridisciplinaire comprenant, des psychos pédagogues, sociologues et évaluateurs pour étudier les problèmes d’échecs scolaires des élèves et de l’abandon scolaire.

2/ Actions dans le domaine de la formation et le développement agricole

L’ASSOCIATION EDUCATION-SANTE (AES), à Nioro du Rip, a initié la culture du Bissap qui a été certifié « biologique » par ECOCERT. La culture du Bissap a remporté un grand succès : 400 hectares, 5000 femmes.

AES a fourni également de l’assistance en termes d’organisation aux paysans pour la mise en place d’une banque céréalière pour les paysans de la région de Ninefesha,
l’amélioration du maraîchage biologique pour les femmes,
l’amélioration de la nourriture et de l’entretien du bétail au grand bonheur des paysans et des éleveurs à qui elle a appris, en même temps, l’épargne, l’investissement par l’accroissement des cheptels, l’augmentation en quantité et en qualité des périmètres de cultures.

Dans le domaine de l’intervention, directe la Fondation produisait le « green muscle » capable de détruire le criquet pèlerin et les sauteriaux qui, périodiquement envahissent le Sénégal et la Sous-région et causent des dégâts énormes sur les récoltes. La Fondation est aussi très préoccupée par la mouche du fruit qui détruit les mangues et donc réduit considérablement le revenu des producteurs et des vendeurs de mangues.

AES

Fondation AES,

Juin 2012

ANNEXE 2

PROTOCOLE D’ACCORD

FAES/ ANTENNA TECHNOLOGIES

PROTOCOLE D’ACCORD

Entre

La Fondation Agir pour l’Education et la Santé (FAES) dont le siège est à Dakar représentée par Mme Viviane WADE sa Présidente,

Et

La Fondation ANTENNA TECHNOLOGIES dont le siège est à Genève (Suisse) 29, rue de Neuchâtel représentée par Monsieur Denis Von Dër Weid, son Directeur,

D’autre part,

Ont préalablement exposé ce qui suit :

F.A.ES est une Fondation qui a pour vocation essentielle le développement de l’éducation et de la santé au Sénégal.

F.A.ES a également une activité industrielle de fabrication de biopesticides et biofertilisants, qu’elle a développée pour permettre au monde rural de bénéficier de produits biologiques à un coût moindre que les produits chimiques.

La Fondation ANTENNA a pour objectifs principaux l’éradication de la pauvreté dans tous les pays du monde, et, souhaite financer des opérations de développement pour le monde rural.

Les deux Fondations ont discuté depuis plus d’un an car elles partagent les mêmes objectifs de développement, les mêmes visions et stratégie dans un souci permanent de transparence.

Elles ont donc décidé de collaborer étroitement dans la mise en place de financements pour le monde rural (microcrédit, micro-leasing, fonds de garantie, fonds d’assurance, etc.) et ont décidé de signer ce protocole, cadre de leur collaboration.

Ont décidé ce qui suit :

La Fondation ANTENNA Technologies par l’intermédiaire de sa holding « Green Beam » et de la filiale de celle-ci « Eléphant Vert créera au Sénégal une société Holding « Fonds 3A » dont « Eléphant Vert » détiendra la totalité du capital social de 3.000.000.000 FCFA. Cette holding sera créée au départ avec un capital de 10.000.000 FCFA. Celui-ci sera porté à 3.000.000.000 FCFA dans un délai maximum d’un an.

Dès sa constitution, Fonds 3 A créera une filiale de financement décentralisé « DUGU » au capital de dix millions de FCFA.
Le capital de DUGU sera porté à deux milliards de FCFA dès que l’agrément sera obtenu et dans les mêmes proportions que le capital initial.

FAES fera de son mieux pour faciliter, auprès de bailleurs de fonds, organismes internationaux, fondations, etc. l’octroi de financements de longue durée, par son intermédiaire pour les activités de microcrédit de DUGU et de ses satellites à un taux ne dépassant pas 5 % toutes taxes et prélèvements compris.

Fonds « F3A » mettra en place un fonds de garantie et, un fonds d’assurance « Calamités ».
Une société de micro leasing pourra également être constituée.

ANTENNA Technologies a mis à la disposition de F.A.E.S (sous forme d’un prêt sans intérêt) la somme de 835.463.200 FCFA (1.273.655 €) afin d’assurer le niveau de production répondant aux besoins de l’offre de microcrédit.
Fonds 3A créera un Fonds de Garantie afin de garantir les crédits octroyés aux agriculteurs par DUGU SENEGAL.

F.A.E.S s’engage à transférer le montant de 835.463.200 FCFA à partir du mois de mars 2011, dans la forme permise par la loi, au titre de sa « cotisation fournisseur » au fonds de garantie du Fonds 3A, tel que défini dans le document de représentation général ci-joint.

Fonds 3A est créé afin d’assurer le programme de microcrédits. Celui-ci facilitera l’accès des biofertilisants à des prix avantageux, assurant ainsi des agriculteurs bénéficiaires d’un prix de revient à leur portée.
FAES s’engage à maintenir pendant 3 ans des prix très compétitifs pour les intrants qu’elle fabrique afin de faciliter son acquisition par les acteurs économiques du monde rural, utilisateurs du microcrédit.

Ainsi, le prix du biofertilisants sera fixé à 57.707 FCFA par tonne pour 2011. Toute modification ultérieure du prix se fera en accord avec F.A.E.S et ANTENNA.

FAES et ANTENNA s’entendront pour obtenir dans les meilleures conditions de vente favorables aux deux parties ainsi qu’à la diffusion du programme.

Fait à Dakar et Genève

Pour « Antenna Technologies Pour « FAES »

Monsieur Denis Von der Weïd Madame Viviane WADE

Genève, le 1.12.2010

ANNEXE 3

ORGANIGRAMME ANNEXE Au PROJET DE PROTOCOLE D’ACTIONNARIAT ET DE PARTENARIAT


Seydou Gueye, porte-parole du gouvernement : « Qui lira les contrats publiés se rendra compte que tout est clair »

Monsieur le ministre, sur instruction du Premier ministre, les contrats pétroliers ont été...


Conférence internationale à Dakar : Macky Sall contre l’immigration choisie

Le chef de l’Etat, Macky Sall, esyt contre l’immigration choisie que prônent les pays occidentaux....


Assemblée générale de l’ONU : Le Ministre Sidiki Kaba déroule à merveille son programme, entre participations à des panels et réunions de haut niveau…

Au deuxième jour de sa participation à la 73ème session de l’Assemblée Générale des Nations-Unies,...



Décès de Bruno Diatta : Témoignage de Me Sidiki Kaba, Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur depuis New York.

Je prends ma plume depuis New York où je vais livrer à l’Assemblée Générale des Nations Unies le...


Écrire sur la nouvelle approche diplomatique du SÉNÉGAL... Analyser l’action du ministre Kaba...

Dans le nouveau style de la diplomatie... Je m’y emploie car depuis peu le SENEGAL-porteur...


Nécrologie : Deo Cisse a perdu sa mère

Maman, Nah Aissatou Diarra Cisse, mère de Madame Deo Cisse, responsable politique de l’Apr à...


PRESIDENTIELLE 2019 : Macky Sall nomme le ministre Sidiki Kaba délégué régional de Tambacounda

En marge de la campagne pour le parrainage en vue de l’élection présidentielle de 2019, le...



Le Comité Directeur du PDS annonce : « Notre parti ne boycottera pas l’élection, il en empêchera la tenue »

Le comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’est réuni le lundi 27 aout 2018 à la...