Sindika Dokolo, Filimbi, la Lucha et Y’en a marre en France pour le départ de Joseph Kabila


L’hôtel Dolce est situé au cœur de la forêt de Chantilly, à quelques encablures du château du même nom. C’est dans ce havre de paix, dans le nord de la région parisienne, que vient de s’achever, jeudi 17 août, un grand rassemblement de la société civile congolaise, débuté le 15 août en toute discrétion.

Conviés par l’Institut pour la démocratie, la gouvernance, la paix et le développement en Afrique (IDGPA), il y avait là plusieurs leaders de mouvements citoyens congolais : Floribert Anzuluni, le coordonnateur de Filimbi, Marcel-Héritier Kapitene et Gloria Senga, de la Lucha, ou encore Sindika Dokolo, le fondateur du dernier né de ces mouvements, baptisé Les Congolais debout. Ce riche homme d’affaires congolais est également l’époux d’Isabel dos Santos, PDG de la société nationale angolaise pétrolière Sonangol et fille du président José Eduardo dos Santos.
Objectif : élaborer une stratégie commune pour obtenir le départ de Kabila

Le Sénégalais Fadel Barro, figure du mouvement Y’en a marre, était également présent pour prodiguer avis et conseils, de même que des représentants de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et des leaders de la société civile comme Georges Kapiamba (Association congolaise pour l’accès à la justice), ou Jean-Claude Katende (Association africaine de défense des droits de l’Homme).

Pendant ces trois jours, ils se sont efforcés d’élaborer une stratégie commune pour obtenir le départ du président Joseph Kabila d’ici fin 2017. Son dernier mandat constitutionnel a expiré le 19 décembre 2016, mais la Cour constitutionnelle l’a autorisé à se maintenir jusqu’à la prochaine élection présidentielle. Or la date du scrutin est toujours incertaine : le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Corneille Nangaa, a reconnu que le scrutin ne pourrait probablement pas être organisé d’ici à la fin de l’année, comme initialement prévu.

Les évêques catholiques ont fait leur part du chemin en demandant aux Congolais de se mobiliser. À nous de prendre le relais

Pour les mouvements citoyens réunis, il ne s’agit plus d’attendre cet hypothétique scrutin, mais de mettre en place une transition, sans Joseph Kabila, jusqu’au scrutin. « Les évêques catholiques ont fait leur part du chemin en demandant aux Congolais de se mobiliser, explique un participant à la réunion. À nous de prendre le relais. »
Un nouveau cap ?

Les mouvements doivent rendre public un « manifeste » conjoint lors d’une conférence de presse à Paris aujourd’hui en fin de matinée. « Chaque mouvement gardera son identité propre, assure l’un des participants. Mais nous devons coordonner nos actions pour obtenir le départ de Joseph Kabila. »

Confrontés à la répression à Kinshasa, les mouvements citoyens congolais inspirés par leurs homologues sénégalais Y’en a marre et burkinabè Balai citoyen, n’ont jusqu’à maintenant pas réussi à organiser de grande manifestation en RDC.

Nous avons besoin de moyens logistiques et financiers

Mais leurs dirigeants veulent désormais franchir ce cap. « Il ne faut pas se raconter d’histoire : pour cela, nous avons besoin de moyens logistiques et financiers, confie un cadre. C’est ce que nous allons avoir cette fois. »


Idy : "Nous rejetons les résultats, nous ne déposerons pas de recours"

La réaction de Idy : "Nous rejetons les résultats, nous ne déposerons pas de recours" Après la...



Hommage à Seydou Badian : Sous l’orage sur scène le 08 Mars.

« SOUS L’ORAGE », l’œuvre écrite par Seydou BADIAN sera interprétée par les jeunes artistes de l’A2T...


De l’information à l’immobilier, le Groupe Alkuma diversifie ses activés et ajoute une autre corde à son arc.

Dans un contexte de rareté des recettes publicitaires, une entreprise de presse, de surcroit...


Football, Sénégal/Madagascar : les nouveautés d’Aliou Cissé.

La rencontre est prévue le 23 mars au stade Lat Dior de Thiès. Elle compte pour la 6e et dernière...


PROCES DU CHAUFFEUR DU PUR : LE TRIBUNAL FIXE LE DELIBERE AU 6 MARS

Ibrahima Ndoye sera fixé sur son sort le 6 Mars prochain. C’est la date retenue par le tribunal...


SCRUTIN APAISé : LES ETATS UNIS FELICITENT LE SENEGAL.

Dans l"ensemble le scrutin du 24 février dernier s’est dérouler sans heurts majeurs et dans le...


Présidentielle à Tambacounda : BBY en tête de course.

Les tendances sorties des urnes qui donnent un large écart à la coalition présidentielle après le...


Présidentielle : BBY revendique la victoire, l’opposition réclame un 2eme tour.

Au Sénégal, 6,6 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche. Premières tendances,...


Fodé Thiam : AVEC MACKY 2019 pour le mandat de la continuité sur la route du Progrès et du Développement.

Pourquoi MACKY 2019 Je soutiens Macky SALL pour un second mandat au vu de son bilan qui est...