Transhumance politique : Sada Ndiaye rejoint l’Apr


Par une de ses pirouettes dont seule la politique a le secret, Sada Ndiaye, le multirécidiviste en matière de transhumance, ravale son vomi et rejoint l’Apr, toute honte bue. Le concerné vient de confirmer cette information dans les colonnes d’Afriquemidi en justifiant ce rétropédalage en ces termes : « En tant que chargé des élections du Parti démocratique sénégalais, la bande à Oumar Sarr m’a mis à la 17e position sur la liste nationale. J’ai subi beaucoup de choses avec les frères du parti ». Rien que ça !

N’est-ce pas l’ex-directeur général du COUD, apparenté à Farba Ngom, l’informateur de Wade quand ce dernier accusait le chef de l’Etat de sorcellerie ? En tout cas, à travers différentes sorties dans la presse, Sada prétend avoir réconcilié Macky avec le Fouta, en 2006, à la demande de Me Abdoulaye Wade. Il parairait qu’en messe basse et sur un ton moqueur, il lie ce retour à une certaine réhabilitation.

Toutes choses qui font sa transhumance est une vraie ironie de l’histoire.

Quid du rôle joué par le patron des libéraux du Fouta dans la descente aux enfers de l’actuel président de la République, sous le magistère de Me Abdoulaye Wade, à la fin des années 2 000 ?

Pour mémoire, en 2008, par une loi jugée scélérate portant la signature de Sada Ndiaye, la majorité d’alors procède à une modification de l’article 62 de la Constitution visant à écourter le mandat en cours du Président Macky Sall. Motif : celui-ci aurait eu l’outrecuidance de donner son feu vert pour une audition, par l’institution parlementaire, du président du Conseil de surveillance de l’Agence pour l’organisation de la conférence islamique (Anoci) devant la Commission des finances de l’Assemblée nationale. L’objectif de cette initiative « outrancière » serait d’humilier Karim Wade en le poussant à parler Wolof (une langue qu’il ne maitriserait pas).

Selon l’accusation, le camp du président de l’Assemblée nationale, dans cette guerre alors ouverte pour la succession de Me Abdoulaye Wade, voulait offrir le leader de la Génération du Concret à la vindicte populaire, en le présentant comme un « Toubab » venu ressusciter la domination coloniale.

C’est ainsi qu’éjecté du perchoir de l’Assemblée nationale le 09 novembre 2008 à la faveur du vote d’une résolution adoptée par 111 voix pour et 22 contre, Macky avait été auparavant rétrogradé quand, le mercredi 23 juin 2008, le Congrès du Parlement est convoqué par décret présidentiel pour une modification du mode fonctionnement du pouvoir législatif. Ainsi, on consacrait la prééminence de la Chambre haute sur la Chambre basse. Le président du Sénat, Pape Diop, et ses huit vice-présidents deviennent les supérieurs hiérarchiques du président de l’Assemblée nationale, qui perd son pouvoir constitutionnel de remplacer le président de la République en cas d’empêchement.

Circonstance aggravante : le maire de Nguidjilone, qui était de la mouvance des dioufistes les plus zélés, n’hésita pas à rejoindre le Parti démocratique sénégalais au lendemain de la bérézina socialiste de 2000. Son ascension fulgurante dans le Pds coïncide avec la montée en puissance de l’alors numéro 2 du Pds, qui sera victime, plus tard, de sa perfidie.

En définitive, en enrôlant celui qui se voulait le dernier Mohican du parti sopiste dans le Fouta, l’Alliance pour la République a un adversaire de moins, mais combien d’autres en crée-t-elle de plus ?

L’As


Seydou Gueye, porte-parole du gouvernement : « Qui lira les contrats publiés se rendra compte que tout est clair »

Monsieur le ministre, sur instruction du Premier ministre, les contrats pétroliers ont été...


Conférence internationale à Dakar : Macky Sall contre l’immigration choisie

Le chef de l’Etat, Macky Sall, esyt contre l’immigration choisie que prônent les pays occidentaux....


Assemblée générale de l’ONU : Le Ministre Sidiki Kaba déroule à merveille son programme, entre participations à des panels et réunions de haut niveau…

Au deuxième jour de sa participation à la 73ème session de l’Assemblée Générale des Nations-Unies,...



Décès de Bruno Diatta : Témoignage de Me Sidiki Kaba, Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur depuis New York.

Je prends ma plume depuis New York où je vais livrer à l’Assemblée Générale des Nations Unies le...


Écrire sur la nouvelle approche diplomatique du SÉNÉGAL... Analyser l’action du ministre Kaba...

Dans le nouveau style de la diplomatie... Je m’y emploie car depuis peu le SENEGAL-porteur...


Nécrologie : Deo Cisse a perdu sa mère

Maman, Nah Aissatou Diarra Cisse, mère de Madame Deo Cisse, responsable politique de l’Apr à...


PRESIDENTIELLE 2019 : Macky Sall nomme le ministre Sidiki Kaba délégué régional de Tambacounda

En marge de la campagne pour le parrainage en vue de l’élection présidentielle de 2019, le...



Le Comité Directeur du PDS annonce : « Notre parti ne boycottera pas l’élection, il en empêchera la tenue »

Le comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’est réuni le lundi 27 aout 2018 à la...